Concours annuel d’art oratoire de Canadian Parents for French

Le mois dernier, j’ai participé au 30e Concours annuel d’art oratoire organisé par l’organisme Canadian Parents for French au Collège Glendon. J’admets que j’étais tentée de reconsidérer ma décision de passer l’une des plus belles journées du printemps à l’intérieur pour écouter pendant quatre heures les discours d’élèves du secondaire. Mais, finalement, l’événement s’est avéré si impressionnant que mon seul regret était de ne pas y avoir participé plus tôt. L’ampleur et la profondeur des sujets touchés étaient vraiment incroyables, tout comme l’était la grande qualité des discours. L’éventail des sujets abordés et le courage de certains jeunes m’ont renversée, comme cette jeune fille de 15 ans qui a parlé de la culture du viol selon son expérience personnelle, cette présentation à haute teneur politique sur la légalisation de l’euthanasie, et celle de nature plus philosophique sur le thème « une bonne action ne reste jamais impunie ». Cette journée, empreinte d’émotions, m’a fait réfléchir et m’a donné espoir en l’avenir de l’éducation en Ontario.

Les catégories du concours étaient fondées selon l’année et le niveau de français, et y ont participé de nombreux élèves francophones de familles exogames ou allophones qui, pour diverses raisons, sont inscrits au programme d’immersion (plutôt que dans le système scolaire francophone). Afin d’élargir le concours et de suivre le pas sur la façon dont celui-ci est mené dans d’autres provinces, l’organisme Canadian Parents for French vise à inclure les élèves du secondaire inscrits dans les écoles de langue française tant des conseils scolaires publics que catholiques.

Je tiens à féliciter l’organisme Canadian Parents for French pour son travail exceptionnel et ses efforts dévoués en vue de favoriser l’essor du français langue seconde en Ontario, et j’applaudis son ouverture et son intention d’inclure les élèves de langue française dans son concours d’art oratoire. Je dis bravo! D’un point de vue personnel, j’ai vraiment hâte à l’événement de l’année prochaine.

Ce concours d’art oratoire est le plus important en son genre au Canada. Cette année, 20 000 élèves de la 4e à la 12e année étudiant le français langue secondeont pris part au concours en Ontario, et 290 finalistes ont présenté leur discours au Collège universitaire Glendon de l’Université York. Plus de 650 élèves et parents de tous les coins de notre province étaient présents, désireux de remporter les prix en argent qui étaient offerts, notamment d’importantes bourses pour étudier dans un établissement d’enseignement postsecondaire offrant des programmes en français, comme le Collège universitaire Glendon et l’Université d’Ottawa.

Éléments d’information au sujet du français langue seconde : Près de 980 000 élèves sont inscrits en français, au programme d’immersion, au programme intensif ou au programme de base au sein des conseils scolaires anglophones de l’Ontario. Le nombre d’élèves inscrits en immersion a augmenté de 37 % au cours des sept dernières années, soit plus de 164 500 élèves (selon les toutes dernières statistiques du ministère de l’Éducation de l’Ontario).

Les données du recensement fédéral de 2011 ont révélé que sur les 13,4 millions de personnes résidant en Ontario, 11 % d’entre elles (soit 1 470 260 personnes) ont indiqué avoir une connaissance des deux langues officielles, l’anglais et le français[1].

[1] Statistique Canada. Population selon la connaissance des langues officielles, Ontario, 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *