Retour sur septembre et octobre

AGA 2012 du REFO | REFO's 2012 AGM

Tant d’initiatives formidables sont mises de l’avant en Ontario français qu’il m’est parfois difficile d’aborder chacune d’entre elles spontanément sur mon blogue. J’aimerais donc revenir sur plusieurs événements auxquels j’ai eu la chance de participer au cours des deux derniers mois afin de leur rendre justice.

Tout d’abord, le 20 septembre dernier, j’ai participé au Forum sur le bilinguisme de l’Institut des langues officielles et du bilinguisme de l’Université d’Ottawa, après quoi j’ai rencontré le comité consultatif sur l’Étude sur la capacité bilingue de la magistrature fédérale. Lors de ce déplacement à Ottawa, j’ai aussi livré une allocution à l’Assemblée générale annuelle 2012 du Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) qui travaille extrêmement fort afin de contribuer au plein épanouissement des étudiants francophones et francophiles de la province.

J’ai de plus rencontré le Regroupement ethnoculturel des parents francophones de l’Ontario (REPFO) et le Conseil économique et social d’Ottawa-Carleton (CESOC). Cela a été l’occasion parfaite pour discuter avec les directions générales de ces deux organismes du chapitre 2 de mon rapport annuel 2011-2012 qui porte entre autres sur l’immigration francophone en Ontario. Monsieur Saint-Phard Désir, directeur général du CESOC, m’a témoigné à quel point il est important de coordonner des stratégies gagnantes afin de faciliter l’intégration des nouveaux arrivants francophones en Ontario, et ce, dès leur sortie de l’avion en sols canadiens.

Le 20 octobre, j’ai livré un discours au brunch annuel de l’ACFO d’Ottawa, après quoi j’ai participé à un panel de discussion intitulé « Language Rights, Policy, Practise, Challenges and Opportunities – Moving forward » dans le cadre de la conférence Champions of Official Languages de Canadian Parents for French. Mes collègues Graham Fraser, commissaire aux langues officielles du Canada, et Michel Carrier, commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, se sont joints à moi pour l’occasion.

Comme vous le savez, la question de la place que l’on accorde à nos alliés naturels que sont les francophiles me préoccupe beaucoup, notamment en ce qui a trait aux enjeux entourant les écoles d’immersion. Dans ce contexte, j’ai aussi rencontré les directions générales des six organismes membres du Réseau français langue seconde, y compris Canadian Parents for French, justement, le 6 novembre dernier. Les autres organismes membres du Réseau sont l’Association canadienne des professeurs d’immersion, l’Association canadienne des enseignants de langue seconde, la Société éducative des visites et échanges au Canada, Canadian Youth for French et Le français pour l’avenir. Nos échanges lors de cette rencontre ont été extrêmement enrichissants.

J’aimerais aussi souligner la participation d’un membre de l’équipe du Commissariat, soit Mohamed Ghaleb, analyste principal, recherche et surveillance, au panel de discussion «L’Ontario et sa stratégie pour l’immigration francophone» qui a eu lieu dans le cadre du Forum des directeurs généraux de l’Ontario du Council of Agencies Serving Immigrants (OCASI) le 23 octobre dernier.

Le 24 octobre, j’ai par ailleurs livré une présentation aux étudiantes de St. Mildred’s Lightbourn School à Oakville sur la valeur ajouté qu’apporte le français tout au long d’une carrière et d’une vie.

Ensuite, le 25 octobre, j’ai participé au banquet de remise des certificats de l’Institut de développement professionnel en langue française du ministère du Procureur général et du ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels.

Je suis très fier que le Commissariat demeure aussi activement engagé au sein de la communauté et je remercie tous les organismes qui lui accordent une place de choix. Bien sûr, les membres de l’équipe du Commissariat et moi-même avons participé à plusieurs autres événements en septembre et octobre, mais je ne peux pas référer à chacun d’entre eux, car la liste se défilerait encore et encore !

Enfin, avec un peu de retard, je tiens à féliciter tous les récipiendaires de l’Ordre des francophones d’Amérique 2012 et plus particulièrement Mariette Carrier-Fraser et Jeanne Beaudoin que je connais toutes deux très bien. Chacune a contribué de façon exceptionnelle au plein épanouissement des communautés francophones en situation minoritaire et à chacune, je lève mon chapeau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *