Un appui aux recommandations préliminaires de la Commission de délimitation des circonscriptions électorales du Grand Nord

La Commission de délimitation des circonscriptions électorales du Grand Nord, mise sur pied en 2015 par l’Assemblée législative de l’Ontario, étudie présentement la création possible de nouvelles circonscriptions dans le nord de la province. Plus précisément, elle doit évaluer s’il est nécessaire de redécouper les circonscriptions de Kenora-Rainy River et de Timmins-Baie James pour créer une ou deux circonscriptions additionnelles.

Il y a plusieurs raisons qui pousseraient la nécessité de redécouper les circonscriptions, notamment s’assurer qu’il y a un nombre quasi paritaire d’électeurs dans toutes les circonscriptions – un vote doit avoir le même poids partout en province.

Toutefois, dans le cas du travail de la Commission, l’importance de redécouper les circonscriptions est aussi centrée sur le besoin de la représentation politique des communautés autochtones et francophones. Ces communautés ont une histoire et des intérêts particuliers, et on doit considérer toutes les mesures possibles pour qu’un de leurs membres puisse avoir un siège à Queen’s Park.

La Commission a pris ces besoins au sérieux, comme le démontre son rapport préliminaire. Après multiples consultations dans la région, notamment dans les communautés autochtones et francophones, elle recommande la création de deux circonscriptions additionnelles. Tout le Grand Nord de l’Ontario serait composé de quatre circonscriptions : Kenora-Rainy River, Timmins, Mushkegowuk et Kiiwetinong.

Le Commissariat appuie la recommandation de la Commission concernant la création de ces nouvelles circonscriptions puisqu’elle tient compte de l’importance de la représentation politique des communautés autochtones et francophones.

La Commission devrait finir son travail cet automne et un projet de loi incorporant ses recommandations doit être déposé avant le 30 octobre. Dans le cadre des consultations, nous avons soumis un mémoire à la Commission pour continuer d’alimenter ses discussions et nous assurer que l’importance de la représentation politique des francophones est prise en considération lors de ce redécoupage.

 

Nous recommandons alors :

  • à la Commission de maintenir ses recommandations concernant les nouvelles circonscriptions de Kenora-Rainy River, Timmins, Mushkegowuk et Kiiwetinong telles que décrites dans son rapport préliminaire; et

 

  • à l’Assemblée législative d’adopter un projet de loi incorporant les recommandations concernant les nouvelles circonscriptions de Kenora-Rainy River, Timmins, Mushkegowuk et Kiiwetinong telles que décrites dans le rapport préliminaire de la Commission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *