Semaine mondiale de l’environnement

L’environnement semble être un enjeu qui suscite beaucoup de débats ces derniers jours. Cela me ramène à une présentation de ma collègue, Mme Dianne Saxe, commissaire à l’environnement de l’Ontario, auprès de mon équipe que nous avons eue récemment dans nos locaux. Je vous avouerais que depuis cette rencontre, nous avons réalisé les effets néfastes des changements climatiques au Canada et dans le monde.

Avant de sauter dans le vif du sujet, permettez-moi de vous présenter rapidement ma collègue. La commissaire Saxe œuvre avec passion, détermination et un dévouement inlassable à la cause environnementale depuis de nombreuses années. Elle a cumulé plus de 40 ans d’expérience en droit de l’environnement et a été (et est encore) une des avocates les plus respectées au Canada en la matière. Elle est une chevronnée passionnée des questions environnementales. Ceci lui a permis de voyager partout au pays et à l’échelle internationale. Elle a contribué à de nombreuses discussions et a également eu le privilège d’être témoin de signatures d’ententes et d’engagements importants du gouvernement.

Dans le cadre de sa présentation, la commissaire Saxe nous a présenté son dernier rapport sur le changement climatique. De par ses propos et ses anecdotes, je peux vous affirmer que nous n’avons pas besoin d’être un expert en matière d’environnement pour comprendre la gravité de la situation. Ce qui est alarmant est que nous avons atteint des niveaux record d’émissions de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère et les températures sont plus élevées que la normale. Cela cause une hausse du niveau de la mer (avec des ouragans, tsunamis et tornades qui sont plus puissants et plus fréquents), des températures plus chaudes et plus froides que la normale, et un énorme changement pour les cycles naturels.

Plusieurs changements climatiques dont nous sommes témoins depuis de nombreuses années ne cessent d’augmenter. Les effets du changement climatique ne sont ressentis qu’une génération plus tard (nous ressentons actuellement les effets du dommage causé par nos grands-parents et parents).

La question que nous pouvons nous poser est : Est-ce trop tard d’entreprendre des nouvelles résolutions écologiques ? Il n’est jamais trop tard et il est plus qu’important d’agir maintenant afin de protéger la planète de notre future génération. Aucune de vos actions n’est jamais trop petite ou trop grande alors n’hésitez pas à encourager votre entourage en réduisant votre empreinte écologique.

Voici quelques pistes concrètes et simples que vous pouvez entreprendre :

  • Transport : Utiliser le transport en commun lorsqu’il est disponible, faire du co-voiturage, ou encore conduire une voiture écologique (voiture hybride).
  • Énergies : Colmatez les fuites d’air le long de vos murs, fenêtres et portes, avoir une maison bien isolée, choisir des appareils ménagers qui consomment moins d’énergie, remplacer vos ampoules à incandescence par des ampoules fluorescentes compactes, et en évitant la consommation fantôme en débranchant les appareils électroniques lorsqu’ils ne sont pas utilisés.
  • Nourriture : opter pour une sélection de produits locaux et biologiques

Source : http://www.davidsuzuki.org/fr/ce-que-vous-pouvez-faire/reduisez-votre-empreinte-carbone/quatre-facons-de-reduire-votre-empreinte-carbone-1/

 

Je vous invite également à visiter le de la commissaire à l’environnement. Ce portail regorge d’informations pertinentes en français. Il est important pour les citoyens de l’Ontario de nous impliquer, mais surtout de nous éduquer sur le sujet. Que vous soyez un fervent environnementaliste ou pas, je vous invite à continuer cette discussion auprès de vos collègues, vos amis, des membres de votre famille afin d’évaluer que ce que vous pouvez faire pour protéger l’environnement. Nous avons toutes et tous un rôle à jouer. Qui sait, vos actions et suggestions peuvent surement en inspirer d’autres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *