Le Commissariat lance une nouvelle enquête

Les médias francophones, incluant les journaux, la télévision, la radio et l’Internet, contribuent à la vitalité et à la pérennité de la communauté franco-ontarienne. Grâce à eux, les citoyens francophones ont accès à de l’information pertinente pour eux, et ce, dans leur langue.

Au printemps 2011, j’ai publié lÉtude sur les radios communautaires francophones de l’Ontario : Éléments clés de la vitalité des communautés dans laquelle je faisais état, entre autres, du manque d’appui gouvernemental dans ce domaine depuis 1995. Cette année-là, le seul programme du gouvernement provincial qui venait en aide aux radios communautaires de la province a été aboli. Il n’a pas été remplacé depuis.

Le gouvernement a adopté en 2010 une nouvelle directive sur les communications en français  obligatoire pour les ministères et organismes gouvernementaux assortie de lignes directrices tout aussi obligatoires, qui traitent notamment des campagnes publicitaires.

Or, le Commissariat a reçu des plaintes récemment concernant les placements publicitaires du gouvernement ontarien dans les médias francophones (traditionnels et numériques) de la province. Mon bureau a donc décidé d’enclencher une enquête sur la question afin de déterminer, essentiellement, si la directive sur les communications en français est assez explicite sur les exigences en matière de publicité et si, dans l’affirmative, elles sont suivies par les organismes gouvernementaux.

Dans le cadre de l’enquête, le Commissariat effectuera une analyse des politiques et processus pour s’assurer que les ministères et les agences gouvernementales se conforment aux exigences législatives et aux protocoles en place dans le cadre de l’élaboration, la diffusion et la distribution de publicités gouvernementales. Nous souhaitons ainsi déterminer si la conception de telles publicités s’effectue en tenant compte des besoins spécifiques de la communauté francophone et que les ministères et agences gouvernementales développent des approches ciblées afin d’atteindre efficacement les populations francophones comme stipulé dans le libellé de la directive sur les communications en français.

Nous espérons pouvoir conclure cette enquête d’ici la fin de l’année. C’est donc un dossier à suivre.

Commentaire

  1. Bernard Dionne

    Il faudrait s’assurer que les médias traditionnels (journaux) puissent rejoindre la communauté. La distribution à la maison par les élèves des Conseils scolIres francophones est un outil évident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *