Les francophones en Ontario

Le visage de la société ontarienne ne cesse de changer au gré des vagues successives d’immigration. En 2006, l’Ontario compte plus de la moitié de l’ensemble de la population des minorités visibles au Canada. La communauté franco-ontarienne n’est pas en reste. Elle présente une proportion élevée d’immigrants récents. Selon les dernières données de recensement de Statistique Canada, en 2011, des 13,5 millions de personnes en Ontario, 611 500 s’identifient en tant que francophones. C’est-à-dire près de 5% de la population. Ces données indiquent aussi que 14% des francophones sont nées à l’extérieur du Canada, principalement en provenant de l’Europe et de l’Afrique.

Un autre facteur important dans l’augmentation du nombre de francophones est lié à l’adoption, en 2009, de la définition inclusive de francophone (DIF) plus large qui a permis de recenser 50 000 francophones de plus. Cette définition s’appuie sur trois variables : la ou les langues maternelles, la connaissance des langues officielles et la ou les langues parlées à la maison. Ainsi, la DIF intègre, outre les personnes qui ont le français comme langue maternelle, celles n’ayant ni le français ni l’anglais comme langue maternelle, donc les allophones, mais qui ont une connaissance particulière du français comme langue officielle et la parle à la maison. Par exemple, selon la DIF, une famille marocaine qui parle l’arabe et le français à la maison est maintenant considérée comme francophone. À cela s’ajoute la proportion de plus en plus importante qu’occupe les couples exogames, soit ceux composés d’un parent anglophone et d’un autre francophone, et des jeunes qui s’identifient et s’affichent de plus en plus, comme étant bilingue.

Je vous invite à prendre connaissance et à faire circuler dans votre réseau cette infographie qui illustre en chiffre la présence française en Ontario.

francophones_ontario_fr

Commentaires (9)

  1. Jean-Rock Boutin

    Excellente infographie!
    Comme dirait mon chum « Cutting edge! »

  2. Dr. Paul-André Gauthier

    Merci

  3. Diane Allard

    Non seulement c’est très bien fait mais c’est drôlement complet et impressionnant comme information. Merci

  4. Stéphane Gauthier

    Excellente exécution. Claire. Nette. À partager.

  5. Fouad Boutaya

    Quand j’avais lu l’article su le journal « lemétropolitain, j’étais curieux d’avoir plus de détails.
    Et en un seul mot, c’est génial !!

    Merci !

  6. Denis Albert Courville

    Merci pour ces informations. Ceux-ci sont primordiales quant à la planification de nos services.
    Chaque individu(e)s, famille et leader communautaire devraient lire et partager ces informations avec leur communauté afin de paraître moins invisible. Nous sommes UN!

  7. Jacques de Courville Nicol

    On est encore bien loin du 27,3 % de la norme nationale mais c’est un peu plus encourageant qu’avant. Enfin on commence à reconnaitre le français comme langue utile, égalitaire et officielle en Ontario. C’est un bon départ mais il y a encore bien loin à aller. Bravo au COL pour ces renseignements utiles. Malheureusement, l’abolition du « long rapport » de Statistiques Canada par le gouvernement Harper viendra tronquer ces statistiques essentielles. Les francophones de l’Ontario et du Canada devront rester sur leur garde s’ils veulent survivre et prospérer !

  8. Jonathan N'Goran

    Excellente infographie.

  9. Jean Leduc

    Dans une étude statistique, il est facile de noyer le poisson dans un océan de chiffres. Ce qui m’inquiète c’est le tableau sur le pourcentage de francophones sur l’ensemble des francophones selon le groupe d’âge. On constate notamment que la population francophone vieillie et se renouvelle à un rythme inférieur au reste de la population. Ce n’est pas en marchant plus lentement qu’on finira par rattraper le peloton.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *